Galerie photo
» Bienvenue
[ Tableau de bord :: S'enregistrer :: Connexion :: Se connecter pour vérifier ses messages privés ]
Index forums » Prost Grand Prix & Alain Prost
Sujet : Petit historique Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jcfsw



Inscrit le: 30 Nov 2002
Messages: 126
Localisation: Toulouse

MessagePosté le : 14 Déc 2002 à 7:19
Sujet du message:
Répondre en citant

Alain Prost champion du monde, pilote de F1 Mc Laren, Renault, Ferrari, Williams

Alain PROST

Né le 24 février 1955 à Lorette (France)

1980 Quand il arrive chez McLaren Prost pense qu'il s'imposera aussi facilement en F1 qu'il l'a fait en F3 les années précédentes. Il apprendra vite que la bataille sera dure face, à Niki Lauda ou Nelson Piquet.
1er GP et déjà 1er point, avec une sixième place en Argentine. 2 semaines plus tard, Prost qui apprend vite est 5ème à Sao Paulo. Tout n'est pas si simple son 3ème GP, pendant les essais à Kyalami, il se blesse, fracture du poignet, Alain ne participe pas à la course. Il sera absent également au GP de USA à Long Beach. Toujours rapide, sera de nouveau 6ème en Angleterre et au Pays bas. Une première saison qui s'achève avec 5 points.

1981 Il est recruté par RENAULT, c'est le début de son ascension. GP de France à, Dijon, Prost qui compte jusqu'à 10 secondes de retard sur Piquet (BRABHAM), remonte sur le brésilien. Il n'est plus qu'à 6 secondes, quand un gros nuage noir inonde la piste de façon aussi soudaine qu' inattendue. L'averse est si forte qu'au 59è tour, le drapeau rouge est mit et la course stoppée. Dans ce cas, la course est arrêtée au tour précédent le drapeau rouge. Si 75% de la distance sont parcourus, le classement devient définitif. Le GP de France comportant 80 tours, il en manque donc 2 pour faire 75%. L'averse passée, le reste de la distance doit donc être couru lors d'une 2ème manche. le classement final serait l'addition des 2 manches. Le second départ donné,, Prost creuse un écart impressionnant, seul John Watson (McLAREN) réussit à suivre la cadence. Prost franchit l'arrivée en vainqueur, Piquet, 3ème, était relégué à 24 secondes en 22 tours. L'explication de cette surprenante vélocité de la RENAULT fut donné après l'arrivée - "Prost et Watson sont partis en gommes de qualification". Il fallait oser, bravo MICHELIN. Du haut de ses 19 Grands Prix, Alain Prost signe sa première victoire en F1. Au court de la saison, il ne termine que 6 courses sur 15, mais il est sur le podium à chacune de ces arrivées.

1982 1er Gp à Kyalami, Prost (RENAULT) qualifié en 5ème position, s'empare de la tête au 14ème tour, et tient sa position, jusqu'à une crevaison (40éme tour), il évite de justesse la sortie de piste, mais parvient à rejoindre son stand. Quand il repart, il est 7ème, mais à 1 tour du premier, qui n'est autre que son équipier René Arnoux. Chaussé à neuf, Prost se lance dans la bataille. Il se débouble de René Arnoux, fonce sur les McLAREN de Lauda et Watson, puis sur Rosberg (WILLIAMS). Il est alors 4ème. Quelques tour plus tard, Prost est derrière Pironi (FERRARI), les deux français passent Reutemann (WILLIAMS). Pironi en proie à un problème d'injection s'incline également. Au 68ème tour, Arnoux a baissé sa cadence, ses pneus sont très usés, Prost n'en fait qu'une bouchée, et assure la victoire. Alain remporte également le second GP disputé au Brésil, mais c'est sur le tapis vert que cette victoire est acquise, Prost bénéficiant de la disqualification, de Piquet et Rosberg pour poids non conforme. La saison est bien partie, malheureusement Prost est privé de plusieurs victoires au cause la panne récurrente d'un banal moteur électrique d'assistance à l'injection. Avec 34 points, Prost termine 4ème du championnat.

1983 Après un début de saison manqué, la première victoire d'Alain intervient au GP de France, malgré un arrêt au stand où il reste bloqué 23 longues secondes, il s'impose finalement avec 30 secondes d'avance. On retrouve Prost sur le podium, 2ème à San Marin et 3ème à Monaco avant une nouvelle victoire à Spa. Mais le français n'est pas satisfait, il se plaint de son moteur. Après 2 nouvelles victoires en été à Silverstone et à Zeltweg (Hongrie). Alain a 14 points d'avance sur Nelson Piquet , et il reste 4 GP à courir. Un accrochage aux Pays Bas soulève des polémiques au sein de l'équipe RENAULT où l'on se plaint de la mauvaise humeur de Prost. Dans le dernier GP en Afrique du sud, la BRABHAM BMW est tellement supérieure à la RENAULT que Nelson Piquet lâche Prost irrésistiblement. Tentant de résister, le français pousse sa RENAULT si fort, que le moteur de la RE40 rend l'âme. Piquet termine sa course en roue libre, se contentant de la 3ème place, et souffle le titre de champion du monde. La mésentente en RENAULT et Prost est poussée jusqu'à la rupture. Prost demande à quitter RENAULT. Gérard Larousse estimant qui n'est pas souhaitable à ce niveau, de faire confiance à un pilote qui ne partage pas les objectifs et moyens mis en oeuvre, donne son accord au départ de Prost. Ce qui réjouit Ron Denis patron de McLAREN qui saute sur l'occasion et embauche Alain pour 1984.

1984 Les résultats ne se font pas attendre, profitant de l'abandon de Warwick (RENAULT), Prost emporte le 1er GP à Jacarepagua (Brésil). Le 3 Juin à Monaco, le départ est donné sous une pluie battante, Prost qui fait un bon départ et prend la tête. Mansell (LOTUS-RENAULT) à pris la roue de Prost. Derrière, c'est l'hécatombe. Dans le 10ème tour, un commissaire traverse la piste, Prost se présente à ce moment là et percute le malheureux commissaire. Mansell donne un coup de volant et passe, Prost repart, le commissaire est légèrement blessé. Mansell est plus rapide que Prost, ce dernier, restant extrêmement prudent. 5 tours plus tard, à Beau Rivage, la LOTUS glisse et va taper le rail, Mansell tente de repartir, sans succès. Prost reprend la tête. Les incidents se succédant, c'est le jeune Ayrton Senna (TOLEMAN HART), qui est 2ème, à la poursuite de Prost. Le français qui a des problèmes de freins, maintient l'écart à 34 secondes pendant quelques tours soudainement en huit tours l'écart fond à 13 s. La pluie redouble et la piste devient très dangereuse, Prost réclame l'arrêt de la course. Un tour plus tard il n'a plus que 8 s d'avance. Le directeur de course stoppe le GP au 31ème tour, Alain PROST s'emporte avec 7,4 s d'avance sur Senna. 50% du GP n'ayant pas été courus, cette victoire qui ne lui donne 4,5 points. Cette situation s'avère lourde de conséquence puisqu'en fin de saison Prost totalise 7 victoires et 71,5 points contre contre 5 victoires seulement pour son équipier Niki Lauda qui lui affiche 72 points. Alain est donc vice-championnat du monde pour 1/2 point.

1985 Les GP se suivent et ne ressemblent pas. La première course au Brésil permet à Alain (McLAREN) se s'imposer. Le second GP se court à Estoril (Portugal), le circuit est qualifié de "piscine" par la presse tellement il pleut. Senna (LOTUS) qualifié en pole, à pris la tête, le seul qui pourrait peut être le suivre, c'est Prost, mais Alain qui était en première ligne sur la grille, se fait doublé au départ par la seconde LOTUS de De Angelis. Pendant 30 tours Prost tente de dépasser, mais la visibilité est nulle et rien n'y fait. Au 31ème tour, en pleine ligne droite, victime d'une flaque d'eau, Prost perd le contrôle en tentant une énième attaque et part en tête à queue à 280 km/h. C'est l'abandon (sans mal pour le pilote). Le 3ème rendez-vous est à Imola. Prost ne s'est qualifié que 6ème. Au prix de gros efforts, au 23ème tour, Prost est revenu en seconde position, derrière Senna. Au 53ème l'ordinateur de bord de Prost indique qu'il n'a pas assez d'essence pour finir, Alain lève le pied cédant sa place seconde à Johansson (FERRARI). 3 tours plus tard (58éme sur 60), La LOTUS de Senna tombe en panne sèche, même sanction quelques secondes plus tard pour Johansson. Fin calculateur, Prost se retrouve 1er et passe la ligne d'arrivée en vainqueur. La McLaren tombe en panne sèche dans le tour d'honneur. Nouveau coup de théâtre, au contrôle la MP4/2B pèse 536 kg, le poids minimum est de 540 Kg... Prost est disqualifié. Avec 5 victoires et 73 points Alain Prost décroche son premier titre au dépens de Michele Alboretto sur FERRARI.

1986 L'essence est "chère" en cette année 1986. Prost inscrit sa première victoire de la saison à Imola, après un beau rush au départ, Alain adopte une cadence régulière. En tête depuis le 34ème tour, il domine les débats. Au 58ème tour Rosberg équipier de Prost s'arrête en panne d'essence on craint alors pour Alain. 60ème tour, le speaker décrit le dernier tour la McLAREN PORSCHE du français. Tout à coup il hurle dans son micro "Prost s'arrête à Rivazza !!" (l'avant dernier virage). Donnant des coups de volant Alain réussit à donner quelques gouttes de carburant à son moteur, la MP4/2C repart. Dans la dernière chicane, quelques centaines mètres plus loin, la McLAREN perd de nouveau son élan. Avec l'énergie du désespoir Prost secoue encore et encore sa monoplace qui aspire les ultimes gouttes d'essence du réservoir, En toussotant le moteur amène Prost jusqu'au drapeau à damiers avant de s'arrêter définitivement la ligne passée. A Hockenheim, prudent, Prost laisse le soin à Rosberg de lancer les escarmouches en tête afin, d'user l'adversaire, mais cette sagesse ne sert à rien car Rosberg abandonne en panne sèche à 4km de l'arrivée et lui même à sec, doit pousser à F1 avant de renoncer à 200 mètres de l'arrivée. Le titre se joue dans la dernière manche se court à Adélaïde (Australie), Rosberg dans le rôle du lièvre force les WILLIAMS HONDA à augmenter la cadence, Prost de son coté reste sage. Au 23ème des 82 tours, les évènements semblent tourner en faveur d'Alain qui est revenu 2ème, quand il est victime d'une cervaison. Après un long arrêt il repart 4ème à 50 secondes de Rosberg et à 25 secondes des 2 WILLIAMS. Au rythme d'une seconde au tour Prost engage sa remontée. Après 25 tours Alain rejoint Mansell et Patrese (les 2 WILLIAMS). Devant, Rosberg compte 20 s d'avance. Au 62éme tour Rosberg éclate un pneu (trop usé) et abandonne, dans le tour suivant, un pneu Mansell déchappe à 300km/h (le hasard ???) . Les pneus Piquet (alors leader) tiendraient-ils ? Jouant la sécurité, le team fait "rentrer" son pilote pour un pit-stop. Prost gagne à Adélaïde et emporte son 2ème titre consécutif avec 2 points d'avance sur Mansell. Sa crevaison du 23ème tour lui aura été finalement bénéfique.

1987 La saison débute sous les meilleurs hospices pour Prost, à Jacarepagua (Brésil), le double champion du monde. 5ème temps des qualifs, 6ème à l'issue du 1er tour, Alain ne s'en laisse pas compter, et pointe déjà en tête au 14ème des 60 tours, à l'arrivée Piquet 2ème (WILLIAMS HONDA) accuse plus de 40s de retard. A Spa (Belgique) c'est hécatombe, des 10 premiers sur la grille, seules les 2 McLAREN rejoignent l'arrivée Prost devançant Johansson. La chance ne souriant pas tous les jours, à Hockenheim il en tête depuis prêt de 30 tours quand il abandonne à 5 tours de l'arrivée... Courroie d'alternateur cassée. A Estoril (Portugal)... après les changements de roues, Prost adopte une allure ahurissante, Piquet tente de le suivre mais n'y parvient pas. Il reste à Alain le plus dur à faire rejoindre et dépasser Berger dont la FERRARI "ressuscitée" mène la danse depuis le départ. Les deux pilotes ont des problèmes de freins et de pneus, Mais remontée du français est implacable après une course folle d'une trentaine de tours, il reste alors moins de trois tours Prost dépasse la FERRARI et inscrit sa 28ème victoire. Alain Prost entre dans la légende il battant ainsi le record de l'illustre Jackie Stewart qui comptait 27 premières place.

1988 Les McLAREN motorisées par HONDA sont intouchables, la saison se résume à un extraordinaire duel au sommet entre Prost et son nouvel équipier Ayrton Senna. Après la victoire du Brésilien en Hongrie, Alain compte 4 victoires contre 6 à Senna. Prost sait qu'il doit impérativement gagner à SPA pour espérer encore le titre mondial. Après le warm-up Senna décide d'adopter les réglages aérodynamiques de Prost pour la course. Juste avant le départ du GP Alain décide alors de jouer un coup de poker, diminuer l'appui sur l'avant de sa McLAREN. Le but étant de réduire la traînée de sa F1 et ainsi sa consommation puis d'entraîner Senna pour qu'il consomme trop. Senna est en pole, Prost second. Au départ le français jaillit et passe devant suivit par le brésilien. Illusion est de courte durée, dans la longue montée qui va du raidillon de l'eau rouge aux combes Senna profite de l'aspiration de Prost et la double au freinage Après une dizaine de tour Alain rencontre de gros problèmes d'adhérence dans les parties sinueuses. Senna creuse l'écart. Prost frôle la sortie de route plusieurs fois quand la piste commence à être maculée de traînées d'huile. Perdu pour perdu, il lâche prise pour que Senna ne soit pas embêté avec sa consommation. Prost avait vu juste sur un point, il avait consommé 4 litres de moins que Senna. 7 victoires pour Senna, 4 pour Prost, bien que mathématiquement c'était encore possible, Alain savait bien qu'il ne pourrait pas empocher son 3ème titre. Les deux McLAREN remportent 15 des 16 Grands Prix, Prost est vice champion du monde à 3 points de Senna.

1989 Dès le second GP disputé à Imola, la tension monte entre Prost et Senna. Les deux équipiers avaient convenu de pas s'attaquer dans le premier virage, le brésilien qui s'en fiche, en profite pour dépasser Prost sans ménagement. Le conflit éclate. Prost accuse McLAREN de favoriser Senna. Dès le GP de France (en juillet) Prost annonce qu'il quittera McLAREN à la fin de la saison. Vainqueur à Monza Prost qui vient de signer avec FERRARI offre la coupe gagnée pour McLAREN aux tifosis Ron Dennis patron de McLAREN est fou furieux. Au GP du Japon à Suzuka... Prost et Senna s'accrochent à la chicane Prost abandonne mais Senna poussé par les commissaires de piste repart. Le brésilien remporte la course puis est disqualifié pour avoir été aidé par les commissaires. Prost a alors 16 points d'avance et il reste un seul GP, il est donc champion du monde pour la 3ème fois. Ron Dennis acquis à la cause de Senna, fait appel du classement pour que Prost soit démis de son titre. Il est débouté.

1990 Prost rejoint FERRARI au coté de Nigel Mansell. Au Brésil, pour sa 2ème course au volant de la F640, Prost offre la victoire à la Scudéria, devant 55 000 spectateurs médusés, venus pour supporter Ayrton Senna et sa McLAREN. A Mexico, Prost ne peut faire mieux que 13ème aux qualifs. 13ème au départ, Alain pointe déjà 6ème après seulement 12 tours. A la mi course le français est 4ème mais à plus de 23" du leader, Senna. Patrese (WILLIAMS) est 2éme mais doit changer ses pneus. Prost est 3ème à 17" du brésilien. Au 55ème des 69 tours, au bout de la ligne droite, Prost, profitant du dépassement d'attardés, retarde son freinage et passe Mansell, il 2ème à 9" de Senna. Quelques tours plus tard Prost rejoint Senna, il attaque, une fois, deux fois, passe et file vers la victoire. Avant le GP de Suzuka, il reste 2 GP à courir , 11 points séparent Senna (1er) et Prost -78 / 67-, la victoire vaut 10 points... ça sent la poudre... Senna est en pole, mais il est furieux, le règlement de Suzuka indique que la pole-position est à droite de la piste, c'est le coté sale. Prost est donc second sur la grille, mais du coté propre de la piste. Le départ est donné, le suspense dure 10 secondes soit environ 400 mètres. Le français est le plus rapide à s'élancer, mais au premier virage Senna jette sa McLAREN à la corde pour empêcher coûte que coûte Prost de prendre la tête. C'est l'accrochage, les 2 monoplaces s'immobilisent dans un nuage de poussière. Prost est et restera 2ème au championnat du monde, il a 11 points de retard sur Senna et il ne reste qu'une course, en Australie à Adélaïde où il finit 3ème.

1991 En s'appuyant sur la progression de FERRARI en fin de saison 90. On pense que Prost sera l'homme à battre pour ce championnat 91. Mais il n'en est rien, Prost et son nouvel équipier le talentueux Jean Alesi ne sont pas en mesure de se battre pour la victoire finale. Aucune victoire cette saison ni même une pole pour Prost et Ferrari. La 1ère course se déroule à Phœnix (USA) Prost se qualifie 2nd derrière Senna (McLAREN). 2 heures plus tard après 81 tours Prost passe la ligne en seconde position à16 secondes de Senna. Les choses se gâtent sérieusement à Imola où Prost abandonne sur sortie de piste dans le tour de chauffe. A Monaco, il est second, quand Mansell (WILLIAMS RENAULT) vient l'attaquer la Ferrari ayant des problèmes de tenue de route, Prost ne résiste pas. Quelques tours plus tard le français sentant qu'une roue va s'en aller doit s'arrêter. Laissant ainsi passer Alesi et Moreno (BENETTON FORD), Alain termine quand même 5ème. Avant dernier GP à Suzuka Prost faisant preuve d'un grand professionnalisme, termine 4ème mais loin derrière les 3 premiers. Il est extrêmement mécontent de son matériel, et déclare à la presse "Je n'ai jamais conduit une voiture aussi mauvaise de ma carrière, un chauffeur de camion aurait fait aussi bien". Quelques jours plus tard, c'est par un journaliste que Prost apprend que Ferrari à transmis un communiqué indiquant que la Scudéria mettait fin à son contrat avec effet immédiat. Prost ne court donc pas le GP d'Australie disputé à Adélaïde.

1992 Année sabbatique. En septembre Prost annonce qu'il à signé chez WILLIAMS RENAULT pour la saison suivante. Senna postulait pour la même équipe, mais Prost a mis son veto à son engagement. Le brésilien entre dans une colère noire et promet la guerre.

1993 Retour gagnant à Kyalami pour Prost et sa WILLIAMS, pole, meilleur tour, et victoire d'entrée de jeu. Le tempo est donné pour la suite de la saison. L'été est très bénéfique à Alain Prost où s'adjuge 4 GP d'affilée. Pole et victoire au Canada, victoire en France, puis de nouveau pole et victoire en Angleterre et en Allemagne. C'est à ce dernier GP qu' Alain signe sa 51ème et dernière victoire. Certains diront victoire chanceuse, puisque à 2 tours de l'arrivée Prost était second à 12 secondes de son équipier Damon Hill, quand se dernier fut victime d'une crevaison. La fin de saison est moins brillante mais avec 7 victoires, 3 secondes places et 2 troisième place, Alain Prost s'impose pour son 4ème et dernier titre.

_________________
A+
Jean-Christophe
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
jarno32



Inscrit le: 23 Nov 2002
Messages: 51
Localisation: Gers

MessagePosté le : 14 Déc 2002 à 14:10
Sujet du message:
Répondre en citant

sympa Smile
On voit quand-même qu'il était beaucoup plus difficile de terminer une course avant que maintenant.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jcfsw



Inscrit le: 30 Nov 2002
Messages: 126
Localisation: Toulouse

MessagePosté le : 14 Déc 2002 à 17:38
Sujet du message:
Répondre en citant

C'était de la vraie F1, pas du spectacle cathodique !
_________________
A+
Jean-Christophe
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure


Sauter vers:  


© 2003 Prost-Scriptum.com
Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group

[ Accueil / Actu | L'écurie | Alain Prost | Souvenirs | Galerie | Goodies | Forum ]